Etre plutôt qu’avoir

Nous partageons ensemble la volonté de vivre et de partager nos passions pour le Marais poitevin et pour l’éco habitat.
Dans notre rapport au travail et à l’argent nous n’oublions pas que l’argent est un outil et non une fin en soi. Aussi, nous avons construit notre modèle économique autour du salaire minimum, afin de rendre accessibles nos services.
Nous attachons plus d’importance à notre épanouissement et à l’accomplissement individuel.

Egalité, pas de chef et responsabilité partagée

Depuis l’origine du projet en septembre 2006 jusqu’à aujourd’hui, un principe est fondateur de notre action et de notre collectif : « pas de chef, pas de hiérarchie, on décide et on assume nos choix tous ensemble ». Aussi, nous avons l’ambition de démontrer que d’autres rapports humains au travail sont possibles, qu’on peut vraiment travailler sans rapport dominants/dominés.
Aussi, notre équipe s’est étoffée de 5 à 10 membres, les nouveaux venus intégrant directement les espaces de décisions collectifs (réunions d’équipe hebdomadaires, réunions mensuelles stratégiques appelées « agora » et les assemblées générales annuelles).
Dans cet esprit , nous participons pleinement au réseau REPAS qui a justement pour objet de promouvoir les initiatives à fonctionnement horizontal.

Ecologie au quotidien, engagement militant et attachement au territoire

Nous partageons tous un véritable attachement pour ce territoire fragile qu’est le Marais poitevin, parfaite illustration des relations que notre société entretient avec notre environnement. A la fois véritable réserve de biodiversité et lieu de productivité agricole importante, on peut constater quotidiennement les impacts des choix de développement dominant.
Là où un véritable modèle de développement économique vertueux peine à voir le jour, nous tentons jour après jour de démontrer qu’activité économique peut rimer avec respect du milieu et des espèces qui nous entourent, qu’on peut vivre sur un territoire et du territoire tout en agissant pour sa conservation.
Développement durable… oui peut être, développement soutenable, pour reprendre le terme anglo-saxon, certainement.
Quelques exemples concrets de notre engagement environnemental : bannissement des produits phytosanitaires sur nos lieux de travail, plan de gestion et création de boisements de frênes têtards pour la récolte des perches de frênes, participation aux réseaux de protection de la nature et d’éducation à l’environnement… la liste est longue.

Solidarité et soutien aux projets proches

Nous sommes conscients que cette société plus juste, plus partageuse, plus verte et plus saine ne peut émerger que si la solidarité et l’entraide existent à plus petite échelle, dans nos territoires ruraux comme dans les quartiers.
C’est le fameux « penser global, agir local » .
Aussi nous sommes très impliqués dans les projets émergeant dans nos villages et essayons de faire profiter les porteurs de projets de notre expérience, de nos outils et de notre réseau. Nous agissons par exemple en tant que structure et en tant qu’individu à la mise en place d’AMAP (association pour le maintien d’une agriculture paysanne), faisons la promotion des producteurs bio du marais et de ses alentours, etc.
Dans le même esprit, nous accueillons régulièrement des collectifs ou des personnes désireuses de se lancer dans un projet de vie en cohérence avec nos propres valeurs.